Hapkido

 

 L’union du corps et de l’esprit (l’énergie vitale qui réside dans toute chose)

pour trouver la voie, la sagesse, le chemin de l’apprentissage,

la ligne de vie et de l’évolution de l’être.

 

 

Les trois principes de base du HAPKIDO :

YU (l’eau) la fluidité et la capacité de s’adapter parfaitement à la situation qui nous entoure.

WON (le cercle) l’absorption de la force en spirale pour créer le déséquilibre (force centrifuge) comme un cercle qui se réduit jusqu’à ne faire qu’un point où toute la force s’y concentre.

WHA (l’harmonie) l’anticipation et la compréhension de son adversaire,  la lecture de ses points faibles : mieux le comprendre pour mieux le vaincre (stratégie du combat : le principe du jeu d’échec en anticipant plusieurs coups à l’avance le jeu de l autre)

 

 

L'hapkido est un art martial d'origine coréenne qui a su garder toutes ses lettres de noblesse en restant purement martial, ce qui signifie qu’il n’est pas soumis à un règlement sportif.

 Sa pratique n’est pas fermée, ni figée ; elle est évolutive toujours en progression afin de s’adapter au contexte d’agression actuel tout en gardant une vrai trame historique de techniques pures.

Il fonde sa pratique sur une grande connaissance métabolique physique et physiologique du mouvement, permettant une bonne compréhension et approche stratégique du combat.

 Il s’appuie sur des études poussées du corps humain, ses points faibles et points forts ; sur un ensemble de techniques et connaissances martiales en matière de contrôles articulaires agissant aussi bien sur l’articulation même que sur les tendons et les muscles qui lui sont propres ; des techniques d'étranglement respiratoire et sanguin ; des projections, des contrôles, des immobilisations, soumissions et du travail au sol.

 Sans oublier toutes les frappes directes ou dérivées sur les points vitaux et sensibles. Tout cela crée un magnifique système d’autodéfense complet et adapté à tout gabarit. 

 Il permet de faire de vos points faibles les points forts de votre personnalité en alliant travail technique et intuitif afin de trouver la solution la plus adéquate au problème posé par l’agresseur : il rééquilibre la balance en votre faveur. Il ne fait pas appel à la force musculaire mais à la compétence de s’adapter au problème grâce à une grande qualité technique : pour toutes ces raisons, il est énormément pratiqué dans les métiers de la sécurité autant par les femmes que par les hommes de tous gabarits ; peu importe votre force musculaire ou condition physique, vous trouverez dans cet art une extrême et redoutable efficacité.

 

 

Kwon sul: percussions avec les membres supérieurs

Jok sul: techniques avec les membres inférieurs

Pal chagui: percussions avec les membres inférieurs

Kokki: les clefs, contrôles articulaires et luxations

Donjigui: les projections

Nak bop: chutes et roulades

Hwai ki gong: exercices énergétiques, respiratoires et de santé.

 

Les étranglements, les immobilisations, les points vitaux et bien d'autres aspects font parti du bagage technique du Hapkido.

Il faut souligner que certains styles de Hapkido incorporent un travail de formes (exercices pré-établis comme les Hyungs ou les Poomsés en Taekwondo).

Le Hapkido ne se limite pas au combat à mains nues, on retrouve parmi les armes étudiées:

Dam Bong: le bâton court

Kum: le sabre

Po-Bak: la corde

Cette liste n'est pas exhaustive: on retrouve aussi le bâton moyen et long, l'éventail, la canne, etc...

 

 

 

Comme le dit un adage :

« Plus tu passes de temps à affûter ton katana (sabre), plus il tranchera et sera dangereux ; plus tu passeras ton temps à répéter et affiner la qualité de tes techniques et plus tu seras redoutable par ton efficacité. Une technique n’est efficace qu’au moment où elle devient tienne, quasiment instinctive et à ce moment et seulement à ce moment, on peut alors parler de maîtrise d’où le nom (Maître d’arts martiaux) qui se nomme en coréen (Sa Beum Nim) .

 De plus, il puise son histoire, sa philosophie et son éthique du code moral des Samouraïs avec tous leurs codes d’honneur et de loyauté qui leurs sont propres ainsi que du Bouddhisme et du Confucianisme.